KidZania, un nouveau genre de parc en Russie

Le parc d’attraction et d’éducation KidZania permet aux enfants de 5 à 14 ans de "jouer aux grands" en s’essayant à toutes sortes de métiers différents au sein d’une ville conçue à leur échelle. Un concept qui devrait prochainement arriver en France.

Chaque jour, jusqu’à 3000 enfants franchissent le seuil du deuxième plus grand parc d’attraction et d’éducation KidZania au monde (20.000 m2).

Ce parc qui répond au concept d’edutainment (l’éducation par le divertissement) a vu le jour au Mexique en 1999 et est arrivé en Russie, à Moscou, en janvier 2016. Il permet aux enfants de jouer à être un représentant des métiers proposés dans le parc, et d’évoluer dans un univers urbain entièrement conçu à leur taille.

Trois questions posées à Tatiana Petropavlovskaya, directrice des partenariats à Moscou.

RUSSIE INFO : Considérez-vous que le concept KidZania est une opportunité pour les enfants russes d’approcher différents métiers ?

Tatiana Petropavlovskaya : Bien sûr. A peine a-t-on terminé l’école en Russie qu’il faut choisir son université. A dix-sept ans, les adolescents sont déjà censés savoir quel métier ils voudront exercer, c’est très jeune. De ce point de vue-là, KidZania aide les enfants à avoir une petite idée des métiers qui pourraient les intéresser, ou en tout cas, ils peuvent prendre conscience de la vaste palette de métiers qui s’offriront à eux plus tard.

Dans les parcs KidZania, 100 professions différentes sont représentées. Il s’agit des activités habituelles, comme les pompiers, le studio musical ou l’hôpital. De plus, les enfants ont la possibilité de s’essayer à des professions plus spécifiques comme travailler dans une mine de diamant, dans une fabrique d’huile, ou encore comme cosmonaute.

th_Kidzania_2.jpg
KidZania
.

RUSSIE INFO : Qui entourent les enfants dans leurs activités ?

Tatiana Petropavlovskaya : Tous les superviseurs ont reçu une formation dans les domaines de la psychologie de l’enfant et de la sécurité, et de secourisme. Ils ont aussi des talents d’acteurs pour créer de l’animation. De plus, la fondation Naked Heart Fondation, avec laquelle nous travaillons, a élaboré un programme spécial afin de former les superviseurs dans leur travail avec les enfants qui ont des difficultés physiques ou psychologiques.
Au départ, l’équipe qui a participé au lancement n’était constituée que de 200 personnes, ce qui est peu comparé à l’effectif des autres compagnies qui ont lancé KidZania dans le reste du monde. De ce fait, sa création fut difficile.

Mais notre rêve d’apporter à Moscou un parc d’attraction de qualité pour les enfants c’est concrétisé, et aujourd’hui nous avons signé un contrat de franchise KidZania pour toute la Russie, ce qui nous permettra éventuellement de nous étendre en dehors de la capitale dans quelques années.

RUSSIE INFO : Comment expliquez-vous le succès si rapide de votre concept ?

Tatiana Petropavlovskaya : En Russie, tout ce qui tourne autour de l’éducation des enfants est très populaire, et les activités en famille sont très prisées. De plus, si l’enfant a accès aux activités pour une durée de quatre heures, il est possible d’y rester toute la journée grâce aux nombreuses autres infrastructures qui se trouvent tout autour.

Situé dans le grand centre commercial Aviapark, au nord-ouest de Moscou, Kidzania a tout de suite remporté un grand succès. L’équipe estime à 1 million le nombre de visiteurs pour cette première année.

0


0
Login or register to post comments