À Kazan, le musée de la Vie soviétique

À Kazan, dans une petite rue perpendiculaire à la célèbre avenue Bauman, on n’échappe pas aux enseignes bien visibles du musée de la vie soviétique. Il suffit de pousser la porte pour faire instantanément un voyage dans le temps.

Ancien appartement communautaire situé dans une bâtisse datant de 1849, le petit musée (200m2) compte quatre pièces, dont chaque centimètre carré, escalier compris, est couvert d’objets datant de l’URSS. Des vêtements aux magazines, en passant par les jouets et les plaquettes de chocolat, sans compter les disques, les affiches, etc., le visiteur découvre une importante collection réunissant des centaines de traces de la période.

On peut se contenter de jeter un coup d’œil curieux à ces objets joliment désuets. On peut aussi revêtir les vêtements mis à disposition, puis feuilleter un livre tout en écoutant les chansons dont un écran diffuse en boucle les clips vidéo. Avant de s’offrir en partant un paquet de cigarettes Kosmos, une figurine Misha (mascotte des J.O. de 1980) ou un pins Staline.

th_DSC_0769-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

th_DSC_0770-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

th_DSC_0772-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

Un fondateur passionné

On croisera peut-être Rustem Valiakhmetov, photographe et fondateur du musée. Enthousiaste et ravi de transmettre, il n’hésite pas à raconter, dans un anglais parfait, l’aventure de sa collection.

Inquiet de voir disparaître très rapidement toutes traces du passé dès les années 1990, il a très vite constitué une importante collection personnelle qu’il a ensuite ouverte aux dons de particuliers.

Passionné de musique, il expose également sa collection de guitares signées des plus grandes stars russes ou internationales passées par Kazan, dont Joe Cocker ou Pink Floyd, que l’on aperçoit en haut des murs de brique rouge.

Un grenier soviétique

Vaguement réunis par thème (les jouets, les chaussures, les produits laitiers…), les objets semblent posés au hasard, ce qui crée une ambiance proche de celle d’un grenier soviétique, au charme indéniable. Et en effet les visiteurs russes viennent ici le plus souvent par nostalgie, pour faire découvrir à leurs enfants les jouets qu’ils aimaient.

th_DSC_0761-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

th_DSC_0762-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

th_DSC_0763-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

th_DSC_0773-web.jpg
Musée de la vie soviétique
Caroline Gibert

Rustem Valiakhmetov explique sur le site internet du musée que le choix des objets intégrant la collection ne tient pas à leur rareté mais à leur valeur émotionnelle aux yeux de la personne qui le dépose. Pour lui, ce musée n’expose pas de vieux objets, mais des "émotions positives".

Une interactivité très humaine

Pour les visiteurs qui ne maîtrisent pas la langue russe, aucune info… Mais encore mieux : une jeune fille souriante, qui propose spontanément de répondre aux questions des visiteurs en anglais. Cette interactivité très humaine, la découverte du quotidien d’une époque, dans une mise en scène spontanée, font de ce musée, chaleureux et vivant, un incontournable de Kazan.

Musée de la Vie soviétique
Universitetskaya Ulitsa, 6, Kazan
Téléphone : +7 (843) 292 59 47
Entrée : 250 roubles
Ouvert de 10h à 20h tous les jours
http://muzeisb.ru/

Une succursale a ouvert à Saint-Pétersbourg à l’automne 2017 : 15 Canal Griboiedov, de 10h à 21h tous les jours

0


0
Login or register to post comments