Incendies en Russie: vers un nouvel été destructeur ?

L’été dernier, la Russie a été dévastée par les flammes, et étouffée par la fumée. Un tel scénario est-il susceptible de se reproduire cette année ? Les autorités affirment que tout sera fait pour éviter une nouvelle catastrophe. D’autres n’en sont pas si sûrs…

Fumée sur l’aéroport de Cheremetièvo, le 7 août 2010, suite aux incendies de forêt dans la région de Moscou ©Sergei Gutnikov

L’été est arrivé avant l’heure en Sibérie. Une vague de chaleur en provenance d’Asie centrale a fait grimper le thermomètre, qui a affiché jusqu’à 26° dans les régions de Krasnoïarsk, de Novossibirsk et de Tomsk, et est même monté jusqu’à 30° à Gorno-Altaïsk. Un record pour la saison selon la chaîne russe ORT, où l’on a pu voir il y a deux semaines, l’apparition des premiers feux de forêt de l’année. L’arrivée prématurée de l’été préoccupe beaucoup de Russes qui gardent en mémoire les incendies de l’été 2010.

Les pouvoirs publics attendus au tournant

Sur ce sujet, les pouvoirs publics se savent attendus au tournant. L’an passé, ils avaient été sévèrement pointés du doigt pour leur manque de réactivité et leur incapacité à venir à bout d’incendies qui avaient ravagé plusieurs centaines de milliers d’hectares et avaient rendu l’air irrespirable.
Par la suite, Dmitri Medvedev et Vladimir Poutine s’étaient impliqués personnellement: le Premier ministre en se rendant dans des villages sinistrés qu’il promettait de reconstruire, et le Président en limogeant Youri Loujkov, maire de Moscou depuis 18 ans, qui n’avait pas jugé utile d’interrompre ses vacances pour rejoindre la capitale russe au bord de l’asphyxie.

«Les évènements de l’été 2010 ne se reproduiront pas», selon le Ministère des situations d’urgences

Avec l’arrivée du printemps et des premiers feux, la question se pose de savoir si oui ou non, un désastre semblable à celui de 2010 est en mesure de se reproduire. Selon les prévisions à long terme du Ministère des situations d’urgence, les incendies de tourbières seront moins nombreux que l’année dernière, où l’été fut particulièrement chaud.
Pourtant, la situation actuelle à de quoi préoccuper. Dans la région de Touva, par exemple, 26 incendies auraient déjà été constatés, alors qu’à la même période en 2010, il n’y en avait eu aucun. Et des températures encore plus chaudes et sèches, favorisant les départs de feu, sont prévues en mai.

Prévention et volontariat pour lutter contre les incendies

Le Ministère des situations d’urgence assure être prêt à parer à ce genre d’éventualités. Il est vrai que de nombreuses mesures de prévention ont été prises, avec notamment l’installation de caméras sur des tours dominant les forêts, afin de repérer au plus vite les départs d’incendie. L’Etat multiplie les messages à la population, indiquant la conduite à adopter pour éviter la propagation du feu, et incitant au volontariat pour aider les pompiers, voire pour les suppléer dans les régions les plus éloignées qui en manquent cruellement.

Image of Voyage En Russie
Manufacturer: Nabu Press
Part Number:
Price:

Greenpeace pessimiste

Cela n’empêche pas l’antenne russe de Greenpeace de tirer la sonnette d’alarme, quant à l’éventualité de voir se répéter le scénario de 2010. Selon l’un de ses responsables, Alexeï Yarochenko, les prévisions sont très défavorables. «Sur le plan de la protection des forêts, la situation s’est empirée. Tout dépend maintenant du temps : si la sécheresse se poursuit sur un mois, ce que promettent les météorologues, la catastrophe va se répéter, dans des proportions peut-être même plus importantes», a-t-il affirmé d’après le site Interfax.ru.

0


0
Login or register to post comments