Immigration: colères xénophobes en Russie

Le meurtre d’un jeune russe, poignardé sous les yeux de sa petite amie par un « non slave », a mis le feu aux poudres dans un quartier de Moscou. Hier soir, une manifestation a dégénéré en une émeute anti-immigrés.

russie-immigration-xenophobie-racisme-meurtre
Photo Vasily Maximov. AFP)

Le rassemblement en hommage au jeune Egor Chtcherbakov, 25 ans, assassiné jeudi dernier, a eu lieu dans le quartier de Biriouliovo, au sud-est de la capitale russe. Organisée dans le calme, la manifestation a vite dégénéré avec la présence de casseurs xénophobes.

Les habitants de ce quartier, convaincus que le meurtrier est un immigré illégal, ont vertement critiqué les forces de l’ordre, accusées d’être laxistes face à la montée de la criminalité due, selon eux, à l’immigration clandestine. Selon les informations du journal Izvestia, le meurtrier serait identifié comme un ressortissant d'Azerbaïdjan. Jusqu'à présent, les autorités moscovites ont toujours ignoré les plaintes des habitants de ce quartier à l'encontre des immigrés, d'où sans doute, l'ampleur des émeutes qui marque un fort effet de crise dans la politique migratoire du gouvernement.

Image of Atlas géopolitique du Caucase : Russie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan : un avenir commun possible ?
Manufacturer: Editions Autrement
Part Number:
Price: EUR 17,00

Hier soir, la Fédération des immigrés en Russie n'a pas hésité a appeler les étrangers à ne pas sortir dans les rues de Moscou, en les mettant en garde contre des «attaques» éventuelles de la part de «nationalistes agressifs», indique l’AFP.

Calmer le jeu des nationalistes

Le centre commercial où de nombreux étrangers travaillent a été vandalisé, les gardiens tabassés, selon l’AFP, et des voitures incendiées sous les cris des slogans “la Russie aux Russes”. Plus de 380 personnes ont été interpellées suite à ces émeutes.
Mais pour calmer le jeu des nationalistes xénophobes, la police a commencé aujourd'hui des opérations musclées de contrôles des travailleurs immigrés sur les marchés qui alimentent la capitale russe en fruits et légumes, où beaucoup de migrants, clandestins ou pas, travaillent.

Environ 1.200 personnes ont ainsi été interpellées ce matin au marché de gros de Birioulovo, selon l'agence Interfax, pour vérifier leur implication dans le crime.
Les forces de l’ordre craignent certainement des émeutes plus violentes encore, à l’instar de celle survenues à Moscou en 2010, suite au meurtre d’un supporter de football par des individus originaires des républiques du Caucase du Nord.

Pour des raisons autant économiques, politiques que sociales, la Russie accueille en masse les peuples des pays de la CEI, notamment du Tadjikistan, d’Ouzbékistan, du Kazakhstan, ou de Géorgie. Ces peuples qui étaient tous citoyens d’un unique État avant la chute de l’URSS, représentent aujourd’hui 80 % des immigrés légaux qui vivent en Russie. Sur les plus de 11 millions d'étrangers en Russie, les services de la direction des migrations de la Fédération de Russie fait état d'environ 10 millions d’immigrés illégaux sur son territoire.

De façon plus générale, la Fédération occupe la première place en Europe et la deuxième place au monde (derrière les États-Unis) pour le nombre d’immigrants qu’elle accueille. La Fédération de Russie compterait ainsi plus 120 nationalités différentes sur son territoire.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments