General Motors ferme ses usines en Russie, Opel quitte le marché russe

0

Le géant américain General Motors est devenu mercredi le premier poids lourds de l'industrie automobile à jeter l'éponge en Russie, d'où il va retirer sa marque Opel et cesser toute production propre face à l'effondrement du marché.

L'annonce du groupe de Detroit, un an jour pour jour après l'annexion formelle de la Crimée par la Russie, illustre les effets de la récession qui s'amorce probablement dans le pays, isolé par la crise ukrainienne et plombé financièrement par la chute des cours du pétrole.

Après s'être contenté comme ses concurrents de réduire ses effectifs et de décréter des périodes de chômage technique, "GM" est finalement passé aux mesures drastiques.

"GM va se concentrer sur le segment premium du marché russe", précise un communiqué, en l'occurrence les marques Cadillac et une poignée d'"icônes américaines" de Chevrolet, notamment la Corvette.

Quant aux véhicules de sa filiale européenne Opel, ils auront disparu des concessionnaires d'ici au mois de décembre.

Conséquence de cette nouvelle stratégie, le constructeur va mettre à l'arrêt d'ici la mi-2015 son usine de Saint-Pétersbourg (nord-ouest), qui emploie un millier de personnes. Il va mettre fin à son contrat pour produire sur les lignes du constructeur russe GAZ à Nijni-Novgorod, à l'est de Moscou.
L'intégralité sur le site de Boursorama.fr

0


0
Login or register to post comments