Fukushima ravive chez les Russes le souvenir de Tchernobyl

La catastrophe nucléaire survenue au Japon touche la Russie, non seulement par sa proximité géographique, mais aussi parce qu’elle lui rappelle que Tchernobyl n’est pas seulement un lointain mauvais souvenir.

Vue de la centrale nucléaire de Tchernobyl depuis la ville de Pripyat, toute proche

Les évènements catastrophiques qui ont eu lieu au Japon cette semaine ont bouleversé le monde entier. La Russie a elle aussi été gagnée par l’émotion générale, certainement même plus que d’autres pays. Pour bien des raisons en effet, les Russes se sentent directement concernés par le drame nippon.

L’Extrême-Orient craint d’être contaminé

La première de ces raisons est d’ordre géographique. Un vent de panique souffle actuellement sur tout l’Extrême orient russe qui craint d’être contaminé par l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima. Selon le site er-portal.ru, de nombreux habitants de la Sakhaline, de Khabarovsk ou encore de Vladivostok, seraient actuellement en train de fuir leur région vers l’ouest du pays, de peur d’être irradiés. Les vols pour Moscou auraient en effet été pris d’assaut, ce qui est un phénomène tout à fait inhabituel pour cette période de l’année.

Renforcement des contrôles de radioactivité à proximité du Japon

Pourtant, d’après les autorités, qui ont demandé à ce que de nombreux tests soient effectués, le niveau de radiation de l’Extrême orient n’aurait pour l’instant pas dépassé le seuil d’alerte. Mais les services douaniers de la région restent vigilants, et selon le journal Rossiskaya Gazeta, il leur a été demandé de renforcer le contrôle de radioactivité des marchandises, courriers, moyens de transports, bagages et personnes en provenance du Japon.

Le spectre de Tchernobyl

Il faut dire que la Russie connaît mieux que personne le problème, et c’est là la deuxième raison pour laquelle les Russes se sentent directement concernés par les évènements actuels. L’explosion de Fukushima renvoie immanquablement aux instants tragiques de Tchernobyl il y a de cela vingt-cinq ans. Depuis, l’héritière de l’URSS est constamment pointée du doigt pour le danger que représentent ses centrales. Fukushima conduit donc les Russes à se poser à nouveau des questions sur le niveau de sécurité de leur pays dans ce domaine.

Les Russes comprennent les Japonais, mais s’étonnent de leur calme

La Komsomolskaya Pravda rappelle ainsi qu’il y a quelques années, la rumeur d’un accident nucléaire avait circulé dans l’oblast de Samara. Le journal note qu’un vent de panique avait alors soufflé sur les habitants de la région, contrastant avec le sang froid et le stoïcisme actuel des Nippons. Cette différence de comportement nous montre bien à quel point la Russie a été traumatisée par Tchernobyl, et craint par dessus tout de revivre ce cauchemar. Le pays s’est d’ailleurs montré très solidaire de son voisin, avec lequel la situation était pourtant assez tendue ces derniers temps.

Image of Tchernobyl : bienvenue en enfer
Manufacturer: Oskar Editions
Part Number:
Price: EUR 9,95

Jirinovski encourage les Japonais à venir s’établir en Russie !

Autre signe montrant à quel point la Russie se sent concernée par le drame survenu chez son voisin, l’idée insolite lancée par Vladimir Jirinovski cette semaine. Le leader du LDPR, que l’on a connu plus hostile à l’immigration massive, a proposé que les Japonais viennent s’installer en Russie de façon à sauver leur nation, menacée selon lui de disparition suite aux récents tremblements de terre et à la catastrophe nucléaire qui s’en est suivie. D’après le site rbcdaily.ru, l’idée de Jirinovski serait soutenue par un tiers des Russes, pour qui les Nippons forment un «peuple droit, intelligent et travailleur» qui pourrait rendre service à leur pays.

0


0
Login or register to post comments