Festival VGIK à Moscou: des Français récompensés

Dans le cadre du festival international du film d’étudiants, une équipe d’étudiants réalisateurs français vient de remporter à Moscou le prix du meilleur film d’animation, pour leur court métrage, The Bolt Connection. Russie Info a recueilli leurs réactions.

L’Institut national de la cinématographie, le VGIK, organisait pour sa 38ème édition le festival international du film étudiant. Ce festival est l’occasion pour les étudiants des écoles de cinéma russes et étrangères de montrer leurs travaux mais permet surtout d’entrevoir ce que sera le film de demain et de voir le monde à travers les yeux de ceux qui, très bientôt, vont communiquer sur les différents écrans.

L’édition 2018 a présenté 49 œuvres provenant de 39 écoles de cinéma internationales dont celle du VGIK.

De grands noms du cinéma russe ont participé voire gagné lors des éditions passées de ce festival, parmi lesquels Andreï Konchalovski, Andreï Tarkovski, Vassili Choukchine, Nikita Mikhalkov et bien d’autres.
L’an passé, Jérôme Clément était invité en qualité de président du jury de ce festival. Cette année, plusieurs français avaient présenté leurs réalisations et c’est une équipe d’étudiants de 5ème année de la filière animation de l’école SUPINFOCOM à Valenciennes qui a gagné le prix du meilleur court métrage dans la catégorie cinéma d’animation pour The Bolt Connection.

Le prix a été attribué à l’unanimité et Evgenia Jirkova, membre du jury a déclaré "c’est un film très abouti et réussi et le thème a été traité sous toutes ses facettes. En comparaison, les autres œuvres n’étaient que des esquisses."

Mais cette équipe n’en est pas à son premier prix. Depuis septembre, le court-métrage a été couronné par le prix du premier court métrage d’animation au KINOFEST en Roumanie, le prix du meilleur film étudiant au FIA, festival international d’animation de Montevideo en Uruguay et du prix Liquid Pen Award au filmplaya de Los Angeles.

Mathilde Dourdy, un des membres de l’équipe de réalisation nous livre ses impressions.

Russie Info : Pouvez-vous nous présenter votre film

Mathilde Dourdy : The Bolt Connection est né d'une envie de réaliser un court-métrage contrasté et violent, qui se veut proche des films noirs du début du 20ème siècle. Il dépeint des robots mafieux dans les années 30, avec des scènes graphiques et stylisées.

Une des pistes pour le scénario était de se demander comment une mafia de robots pouvait exister et dans quel genre de trafic pouvait-elle s'investir. Nous avons trouvé l’idée suivante : les robots n'ont pas d'organe, donc s'il existait une utilité pour les organes humains chez les robots, les robots auraient une raison d'être à la tête d'un trafic de ce genre.

Le film est parti dans différentes directions scénaristiques en fonction de cette réponse, cependant le scénario se complexifiait et devenait impossible à réaliser en moins de 5 minutes (contrainte de production imposée aux étudiants de 5ème année à Supinfocom)

Nous avons donc décidé de nous concentrer sur l'organe humain en tant que drogue. Une drogue qui permet aux robots de se sentir vivants, comme les humains. Le reste du scénario nous a paru plus logique et plus simple, le film est devenu une histoire d'addiction, d'autodestruction et de recherche d'humanité.

Russie Info : Comment avez-vous connu ce festival et comment votre film s'est-il retrouvé dans la sélection ?

Mathilde Dourdy : Nous avons eu la possibilité de créer The Bolt Connection au cours de notre dernière année d'étude à l'école SUPINFOCOM, cette école se charge, après la réalisation des courts-métrages, de partager notre travail à travers le monde. C'est grâce à Patrick De Carvalho, en charge de la distribution des films étudiants dans les festivals, que nous recevons aujourd'hui avec grand plaisir le prix du Best Animation Prize du VGIK International Student Festival.

Russie Info : Quelle importance ce prix revêt-il pour vous ?

Mathilde Dourdy : Nous sommes extrêmement contents de recevoir ce prix, on en est très fiers. On a eu une année pleine de rebondissements au sein de cette production, on a vraiment tout fait pour que le film corresponde à nos attentes et par ailleurs c'est toujours difficile de prendre du recul par rapport à son travail, donc voir que le film plait est une très belle récompense pour nous.

Russie Info : Quand The Bolt Connection sera-t-il présenté au public ?

Mathilde Dourdy : Notre film continuera d'être partagé en festival sur une période de 1 à 2 ans, puis il sera présenté publiquement. D'autre part, Nicolas Lebas qui a eu l'idée originale pour ce court-métrage espère pouvoir développer et continuer d'écrire sur l'univers qui entoure les personnages de The Bolt Connection.

En ce qui concerne la présentation du film, celui-ci a été sélectionné dans plusieurs festivals et a eu la chance d'être diffusé un peu partout dans le monde. Nous n’avons pas encore eu la possibilité de le présenter par nous-même et de pouvoir discuter sur le sujet, et nous aimerions beaucoup avoir cette chance dans un futur proche.

0


0
Login or register to post comments