En Russie, une application IPhone cartographie la corruption

Bribr est une toute nouvelle application IPhone/IPad qui permet à des utilisateurs anonymes en Russie d'envoyer les localisations et les montants des pots-de-vin qu'ils versent. De notre partenaire Global Voices.

russie-corruption-internet-iphone-societe
Capture d'écran de la page Facebook de Bribr

Selon la proclamation de Bribr, « […] Médecins, armée, douanes… dans certains cas les dessous de table compensent la faiblesse des salaires des fonctionnaires, dans d'autres cas les lois sont rédigées de telle sorte qu'il est impossible de ne pas les enfreindre […]. Tantôt c'est nous qui en offrons nous-mêmes, tantôt on nous les extorque - mais le plus souvent ils se prennent et se donnent parce que le système fonctionne ainsi

En 2011, la Russie était le 143ème pays sur 183, dans l'Index de perception de la corruption publié par Transparency International.

Qui et où ?

Le compteur du site internet de Bribr faisait apparaître au début du mois d’octobre que 1.795.295 roubles (44.417,00 €) avaient été versés en dessous de table depuis le 24 septembre. En plus du compteur, le site dispose d'une carte, et de statistiques de “Qui” et “Pour quoi” de la corruption russe, avec déjà 14 entrées pour le premier point, les tribunaux et la police routière figurant en tête de liste.

Le Manifeste de Bribr affirme que le projet est apolitique :
« […] L'objectif de Bribr est de montrer les chiffres. Les conclusions et les opinions ne sont pas notre affaire. […] »

L'équipe de Bribr croit, toutefois, que la connaissance et la responsabilité sociale sont les clés pour un changement positif, et dans ce contexte les manifestations post-électorales en Russie ont leur mention dans le Manifeste :

« […] Chacun sait que la corruption est courante en Russie. Chacun sait aussi que des falsifications ont bien eu lieu lors des élections - et ce n'est que lorsque les observateurs ont montré le 4 décembre comment les voix avaient été volées dans plusieurs bureaux de vote, que les gens sont descendus dans les rues. C’est une chose de savoir que tout le monde donne des pots-de-vin, mais c’est une toute autre chose que de connaître le montant exact que le 2ème Régiment Spécial de la police routière touche en pots-de-vin sur Roublyovskoyé Chossé ou sur Roublyovka, une des banlieues les plus chics de Moscou.»

Des sites sur la piste des pots-de-vin

Bribr n'est pas la seule plate-forme collaborative sur la piste des pots-de-vin et de la corruption du pays.
Son prédécesseur, actuellement en sommeil dans l'espace post-soviétique, vzyatka.crowdmap.com, créé par NovyiReporter.org/Internews en mars 2011, n'a duré que deux mois et compte moins d'une vingtaine de signalements.

Image of Atlas géopolitique de la Russie : La puissance retrouvée
Manufacturer: Editions Autrement
Part Number: 9782746731271
Price: EUR 17,00

En Inde, il y a l'initiative de crowdsourcing « I Paid A Bribe » (J'ai payé un pot-de-vin), lancée en août 2010 pour “encourager les gens à ne pas tolérer les abus de pouvoir des fonctionnaires, à rapporter leurs histoires de pots-de-vin et enfin, à révéler le prix du marché de la corruption ".

En mai 2012, des militants anti-corruption du Kenya ont également lancé leur propre projet I Paid a Bribe, en partenariat avec leurs homologues indiens.
Et en juillet, le Monitor de Corrupción, était créé à son tour en Colombie. Selon IJNet, il utilise un “système de signalement à deux étages qui permet à la fois aux journalistes et aux citoyens d'envoyer des signalements sur la corruption dans leurs communautés, municipalités et à plus large échelle, au niveau régional et national.”

Michael Idov, rédacteur en chef de GQ Russie, écrit à propos du projet russe Bribr sur sa page Facebook: « Si ceci (Bribr) marche, le monde verra bientôt une wiki-illustration vraiment épique de la corruption en long et en large de la Russie. […] »

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

Avec notre partenaire:
0


0
Login or register to post comments