En Russie, Open Innovation, un forum pour les start-ups et l’Etat

La sixième édition du forum international Open Innovation, organisée dans le technoparc de Skolkovo, la Silicon Valley russe, s’est tenue cette année sur le thème de l’économie numérique : sa croissance, ses perspectives et ses risques potentiels.

russie-technologie-skolkovo
Photo: E. Chagaeva

Plus de 18 000 invités venus de 98 pays ont participé aux quelques 650 conférences organisées autour du thème de l’économie numérique.

Open Innovation a été lancé par le gouvernement russe en 2012, avec comme objectif de développer et promouvoir l’innovation et la collaboration internationale dans les nouvelles technologies : à la fois espace de discussion et exposition de startups innovantes, le forum a vocation à être un point de contact entre les entreprises et les structures étatiques, les startups et les géants industriels, les écoles d’affaires et les spécialistes réputés.

Les invités y sont généralement de haut niveau et cette édition n’a pas fait exception, avec des interventions du Premier ministre russe Dmitri Medvedev et de son vice-Premier ministre Arkadi Dvorkovitch.

"Open Innovation donnent à ses participants une réelle possibilité de trouver les contacts et les investissements qui leurs sont nécessaires", s’est félicité ce dernier.

"Le gouvernement est prêt à soutenir les innovations, à assurer une croissance stable et à devenir un partenaire pour la société et pour les entreprises".

Pour Nikolaï Souïetine, vice-président du Fond Skolkovo et directeur du Département de sciences et de la formation : "Open Innovation est une plate-forme où les grandes entreprises, les startups et l’Etat se rencontrent pour discuter de leurs griefs réciproques, de leurs problèmes et des moyens possibles pour les régler. Et ça marche très bien."

th_1forum.jpg
Photo
E.Chagaeva

Cette année, le forum était focalisé sur l’économie numérique, avec des sujets de conférences à l’avenant sur lesquels des intervenants venus du monde entier ont discuté de la numérisation de l’économie, les finances et le monde "postfinancier", la régulation étatique du big data et des cryptomonnaies, les smart cities, la réalité virtuelle et le "e-gouvernement", la médecine numérique et l’ingénierie génétique, l’interaction avec l’intelligence artificielle, etc.

Au total, plus de 900 rencontres et conventions ont été signées entre des organes gouvernementaux russes et des grandes entreprises russes et étrangères. En particulier, selon les organisateurs, le Fond Skolkovo et Schneider Electric ont signé un accord sur un partenariat stratégique.

L’événement a aussi permis de mettre en avant plusieurs innovations récentes, en particulier le robot humanoïde Sophia. Capable de conversations poussées avec des interlocuteurs humains, ce dernier s’est même entretenu avec Dmitri Medvedev. Coïncidence ?
Lors du discours d’ouverture, celui-ci déclarait : "Les gouvernements du monde entier doivent se préparer rapidement [au développement de l’intelligence artificielle], avant qu’une super intelligence artificielle ne prenne le pouvoir, ne collecte tous nos organes et n’appuie sur "delete" pour supprimer nos cerveaux".

2


2
Portrait de Hatthewol
2

cialis overnight delivery
http://viagrawithoutdoctorus.net - viagra without a doctor prescription order generic cialis no prescription
viagra without a doctor prescription - prices cialis
cialis 10mg total posts

[url=http://pharmshop-online.com]generic cialis[/url]



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires