En Russie, les ventes automobiles s'écroulent

0

Le marché automobile russe continuait sa chute en février selon les chiffres publiés mardi par les industriels du secteur, qui parlent d'une "période très difficile dont ce n'est que le début".

Les concessionnaires ont écoulé le mois dernier 128'298 véhicules légers et utilitaires neufs, soit une chute de 37,9% par rapport à février 2014, a indiqué dans un communiqué l'Association of European Business (AEB), fédération dont les chiffres font référence. La chute sur les deux premiers mois de l'année par rapport à janvier-février 2014 est de 32,1%.

"Les prochains mois vont être extrêmement difficiles et nous n'avons pas encore touché le fond", a annoncé Joerg Schreiber, responsable du comité automobile de l'AEB.
S'il est rassuré par la récente stabilisation du rouble, qui laisse entrevoir une "amélioration à long terme", les constructeurs automobiles devront d'ici là "prendre une profonde inspiration et être patients", a ajouté Joerg Schreiber.

Le numéro un du marché, Avtovaz, contrôlé par l'alliance Renault-Nissan, affiche des ventes en baisse de 23,5% sur un an. Ses Lada, qui ont vu leurs ventes progresser en février par rapport au mois dernier grâce à une politique tarifaire attractive, se maintiennent toutefois mieux que Renault et Nissan, dont les ventes ont chuté respectivement de 46% et 45% en février sur un an.

Les deux entreprises cèdent leur place sur le podium des marques les plus vendues en Russie aux Coréennes Hyundai et Kia, dont les ventes sur un an ont seulement baissé de 5% et 6%.

"Les Coréens n'ont pas augmenté leurs prix et en ont profité", a expliqué à l'AFP un haut responsable en Russie d'un constructeur occidental ayant souhaité garder l'anonymat. "Les Européens ont vu leur part de marché baisser significativement. Nous n'avons pas encore trouvé le point d'équilibre entre la rentabilité de chaque voiture et le volume qu'on vend", a-t-il ajouté.

En février, Peugeot a ainsi vendu seulement 377 véhicules, une baisse de 84% par rapport à l'an passé.
L'intégralité de l'article AFP ICI

0


0
Login or register to post comments