En Russie, la "nationalisation des élites" ?

0

Un projet de loi a été présenté à la Douma afin d’interdire aux enfants de fonctionnaires et cadres supérieurs des entreprises publiques de partir étudier à l'étranger.
Selon l'auteur du document, le député Valery Rashkin, si la loi est adoptée, les établissements d'enseignement russes pourront gagner en "majesté" et en "prestige".

Ce projet de loi concerne les enfants des hauts fonctionnaires d'Etat et des municipalités, et ceux des chefs d'entreprises et des organisations étatiques et municipales dont l’Etat détient au moins 25% de parts du capital.

L'interdiction ne concerne cependant pas les enfants de plus de 18 ans et les enfants des agents qui exercent leurs fonctions à l’étranger depuis plus d'un an, comme les diplomates et les gestionnaires de succursales de sociétés russes. "Dans de tels cas, il est important d'empêcher la séparation des familles", a déclaré l’auteur du projet de loi.

Le chef du Centre des réformes économiques et politiques, Nikolay Mironov, estime que la "nationalisation de l'élite" est objectivement en retard en Russie.

"L'élite russe, très mondialisée, vit la plupart du temps à l'étranger, stocke son l'argent là-bas, y fait étudier ses enfants, et donc ne sera jamais en mesure de diriger pleinement le pays et de le mener vers l’avant", a t-il dit au journal MK. Il a également souligné l’importance de grandir et d’étudier dans son pays, sans quoi les enfants "ne sauront rien de leur peuple et de leur pays".

Il explique par ailleurs que la Douma d'Etat ne soutiendra pas ce projet de loi car "elle affecte les intérêts de trop de députés et de bailleurs de fonds au sein du gouvernement et des sociétés." Pour changer cela, "il faudrait une plus grande volonté politique. Mais, elle n'a clairement pas été exprimée."

Les experts ont qualifié quant à eux ce projet de loi "d’inconstitutionnelle" et de "populiste", et ont l’espoir que la Douma d'Etat ne le soutiendra pas.
Source : MK.ru

0


0
Login or register to post comments