En Russie, la fin des petites culottes en dentelle ?

0

Dès l’été prochain, la production, la vente et l’importation de la majorité de sous-vêtements synthétiques seront interdite en Russie.
Cela concerne une grande majorité de dessous en dentelle.
Cette loi a été votée une première fois en 2010 par la Commission économique eurasienne et devrait entrer en vigueur le 1er juillet prochain dans les pays de l'Union (Russie, Kazakhstan et Biélorussie).

Selon le site d’information russe, Gazeta, ces sous-vêtements contiennent des éléments de synthèse tels que le nylon et le polyester, qui représenteraient des menaces pour la santé. Ainsi tous les tissus qui ne seraient donc pas composés de suffisamment de fibres naturelles (6% de coton au moins), seront désormais interdits de vente. Soit, au total, 90% des sous-vêtements vendus en Russie, rappelle Gazeta.

Dimanche dernier, une trentaine de manifestantes se sont rassemblées à Almaty, au Kazakhstan, pour protester contre cette loi. Coiffées de lingeries en dentelle, elles ont scandé des slogans tels que : « Nous voulons la liberté de culotte ! », rapporte The Guardian.

Si l’interdiction est introduite, l’industrie textile devra faire face à de sérieux défis. En Russie, selon le syndicat des travailleurs de l'industrie textile, les ventes de sous-vêtements s’élèveraient à 3 milliards d’euros par an, dont 80 % issus des produits fabriqués dans le pays. « Si les fabricants et les détaillants ne sont pas en mesure de défendre leurs droits de fabrication et de vente, cet été, près de 90 % des produits vont disparaître des rayons », avertit Mikhail Burmistrov, directeur d’Infoline, un service de consultation russe pour grandes entreprises.

0


0
Login or register to post comments