En Russie, 30% des enfants handicapés sont placés dans des orphelinats

0

En Russie, 30% des enfants handicapés sont placés dans des orphelinats, selon Human Rights watch, ONG internationale de défense et de protection des droits humains. En cause : le manque de services et d’aides aux parents. De plus, ces établissements n’offrent pas une prise en charge adaptée.

L’association de défense des droits de l’Homme dénonce la politique des pouvoirs publics russes à l’égard des enfants handicapés et de leur famille, dans un rapport publié le 15 septembre.

« Le fort taux d’institutionnalisation est la conséquence du manque de services et d’aides qui permettraient aux familles de garder leurs enfants à domicile, notent ses auteurs. De plus, de nombreux parents doivent faire face aux pressions des travailleurs médico-sociaux, qui les poussent à les placer dans ces établissements. » D’où ils ne sortiront souvent qu’à l’âge de 18 ans pour aller dans une structure pour adultes.

Toujours selon Human Rights watch, les conditions de vie dans ces orphelinats sont généralement déplorables, selon HWR: manque de soins, de rééducation, d’attention… voire violences. Dans huit des dix établissements où les rapporteurs se sont rendus, des sédatifs étaient administrés aux enfants trop “actifs”. Les jeunes résidents présentent donc souvent des retards physiques et mentaux, comparés à d’autres enfants correctement pris en charge.

« La violence et la négligence à l’égard d’enfants handicapés dans les orphelinats sont affligeantes et totalement déplorables », a déclaré Andrea Mazzarino, chercheuse auprès de la division Europe et Asie centrale à Human Rights Watch et auteure du rapport. « Le gouvernement russe devrait adopter une politique de tolérance zéro envers la violence contre les enfants au sein des institutions, et renforcer immédiatement les programmes visant à maintenir les enfants dans leurs familles. »

Le rapport s’appuie sur plus de 200 entretiens avec des enfants, des membres de leurs familles, des avocats et du personnel des orphelinats, ainsi que sur des visites de 10 orphelinats de l'État à travers la Russie, où vivent des enfants handicapés.

« Tant que le gouvernement russe et les bailleurs de fonds n’agiront pas, des dizaines de milliers d'enfants russes risquent de passer leur vie entre quatre murs, isolés de leurs familles, de leurs communautés et de leurs pairs, sans accès à l'éventail des possibilités offertes aux autres enfants », a conclu Andrea Mazzarino. « Le gouvernement russe peut faire beaucoup plus pour soutenir les parents qui élèvent un enfant handicapé, au lieu de placer les enfants dans des institutions. »
Source Human Rights watch

Lire aussi notre article sur la Russie face à ses handicapés

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments