Des Start-ups françaises à la rencontre du marché russe

Le French Tech Tour Russie 2017 organisé par Business France a permis à 9 start-ups françaises de se confronter au marché russe des nouvelles technologies.

La Russie, même si elle connait les turbulences d’un pays en crise, reste le plus gros marché tech d’Europe avec 245 millions d’abonnés mobiles, près de 100 millions d’internautes et 67 millions d’utilisateurs de réseaux sociaux.

Les Russes montrent de plus une très forte appétence pour les technologies innovantes liées aux télécoms, Internet, e-commerce, big data, objets connectés, etc. Le marché du e-commerce connait lui une croissance de 20% par an avec une population de 35 millions de cyberacheteurs.

"Les start-ups et entrepreneurs français ont représenté une grande partie des participants étrangers du Start Up Village"

Chaque année, Business France Russie invite des start-up françaises à participer au French Tech Tour. Au programme 5 jours de networking, séminaires, rencontres B2B, afin d’analyser les moyens d’accéder au marché ou de booster leur présence en Russie.

A Skolkovo, le grand centre d’innovation construit près de Moscou, les entrepreneurs ont pu notamment participer à un évènement important du monde Hi-Tech Russe : le Start up Village qui a réuni plus 200 start-ups et 500 fonds d’investissements.

Selon le journal de Skolkovo, "les start-ups et entrepreneurs français ont représenté une grande partie des participants étrangers du Start Up Village".

Le directeur du Département de la coopération internationale de Skolkovo, Dimitri Politov, a rappelé que le fonds Skolkovo prenait une part active dans la French Tech Moscow. Il a rappelé qu’en janvier 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie était venu pour le lancement du projet à Moscou. Dimitri Politov a assuré aux participants que le Fonds continuerait d'aider la French Tech à construire des ponts entre les entreprises russes et françaises.

Les 9 lauréats français sélectionnés pour cette édition touchent des secteurs très divers allant de l’automobile aux jouets en passant par le secteur médical. Un point commun: les nouvelles technologies.

th_2FT.jpg
Les participants du French Tech Tour 2017
Business France

"C’est dur d’appréhender un tel marché quand on n’est pas accompagné"

Jean-Philippe Wolyniec, directeur commercial de Fime, spécialisé dans la sécurité des transactions bancaires témoigne auprès de Russie Info:
"Nous recherchons des gros projets innovants sur lesquels nous pouvons accompagner des clients russes. Nous ne cherchons pas à concurrencer les ingénieurs russes, mais à apporter notre expertise globale dans les solutions d’e-paument mobile".

Fime travaille déjà avec un distributeur russe mais n’exclue pas, si le marché russe se développe fortement, d’y installer une équipe. Pendant cette semaine, ils ont pu rencontrer des industriels russes qu’ils n’avaient jamais démarchés. Sur la prise de contact avec les Russes, il faut, selon Jean-Philippe Wolyniec, "briser la glace rapidement et trouver l’amorce. Il ne faut surtout pas hésiter à se présenter rapidement et à rentrer vite dans le sujet, en restant factuel".

Marbotic est une jeune société qui propose pour les enfants des applications sur IPAD couplées à l’utilisation de jeux en bois. L’export représente 90% de son chiffre d’affaires. Camille Beaumont, directeur commercial et marketing, a répondu à l’appel de Business France Russie pour découvrir un nouveau marché potentiel.
"C’est dur d’appréhender un tel marché quand on n’est pas accompagné".
Le but de cette semaine: "rencontrer les bons distributeurs". Objectif qui semble rempli puisque Marbotic a rencontré deux distributeurs intéressants et deux sites de vente en ligne. Ils ont aussi pu vérifier une information importante: "la nécessité de localiser ses produits car nos applications doivent être en langue russe pour intégrer ce marché".

th_3FT.jpg
Présentation de Marbotic - Camille Beaumont
Business France

Actia spécialisé dans les systèmes électroniques pour véhicules s’intéresse à la Russie: en 2016, le marché des nouveaux bus a progressé de 20,64% et où les prévisions anticipent une croissance stable du marché des transports publics. Le but d’Actia : "identifier des partenaires locaux afin de mettre en place un front office local".

Neuf entreprises participantes : Actia (Systèmes électroniques pour automobiles) - Budget Box (applications et medias digitaux pour suivi du consommateur en magasin) - Critizr (Plate-forme de retours clients) - Delair Tech (drones professionnels) - Famoco (lecteurs de terminaux sur Android) - Fime (Conseil en Applications sécurisées) - Marbotic (jouets en bois connectés) – eDevice (objets connectés – secteur médical) - TV paint (Software pour animation 2D).

0


0
Login or register to post comments