Des chocolats russo-belges pour aider des enfants avec un handicap

C'est l'histoire d'une coopération entre un jeune artiste russe et un chocolatier belge qui ont mis en place une série de coffrets de chocolat illustrés au profit d'enfants ayant un handicap moteur.

Laurent Fassino, chocolatier, fondateur de La Maison du cacao à Bruxelles

Elvis Ways est un jeune artiste russo-italien qui partage sa vie entre Moscou et Bruxelles, lieu où il a grandi et s’est formé en tant que peintre et graphiste.

Les formes géométriques qu’il crée dans son studio en plein cœur du quartier européen ont déjà séduit plusieurs galéristes aussi bien en Belgique qu’en Russie, son pays de cœur.

"Très jeune j’ai su que c’est à Moscou que j’aimerais vivre et travailler. Il y a là-bas un dynamisme incroyable et une arborescence de projets, de rencontres, d’expositions. Mais je privilégie les coopérations avec les provinces russes, car c’est dans la gloubinka, (nom affectueux en russe pour désigner la campagne, ndlr) que les gens sont les plus sincères et dévoués". Elvis expose donc souvent dans les villes russes à l’écart de Moscou comme Kalouga ou Tver.

Il doit son nom et son prénom improbables pour un Russe, à sa mère, art-manager de référence à Bruxelles et grande amatrice de musique. Elle l’a appelé ainsi il y a presque 30 ans, à Odessa où il est né, en pleine période d’émancipation post-soviétique.

Ensemble pour les enfants ayant un handicap

Elvis_Ways_1.jpg
Elvis Ways, artiste et graphiste
A.D

C’est en mai dernier qu’Elvis Ways a inauguré sa nouvelle exposition au Press Club de Bruxelles pour y présenter son nouveau projet, doté d’une composante caritative : une série de coffrets de chocolats créés par l’artisan belge Laurent Fassino.

Il a rencontré Laurent Fassino, qui est devenu son partenaire de confiance, à travers la Fondation des Artisans de l’espoir, un projet visant la rééducation des enfants atteints d’un handicap moteur en Russie et en Belgique.

"Cette idée d’illustrer le chocolat m’a tout de suite inspirée, ainsi que la belle initiative d’aider les enfants avec un handicap", confie Elvis.

Selon Daria Gissot, fondatrice des Artisans de l’espoir, il n’est guère évident de solliciter des fonds pour les enfants avec un handicap.

"Les enfants avec lesquels nous travaillons sont âgés entre 2 à 12 ans environ. Or leurs progrès dépendent directement des soins qu’on leur fournit à travers les stages que nous organisons régulièrement en invitant des spécialistes de différents pays de l’UE et de Russie ici, à Bruxelles et vice-versa."

Lea_Fabre_Stage_logo_Moscou.jpg
Une petite Léa venue au stage de la stimulation du langage au centre "Territoire du langage"à Moscou
.

En Russie et en Belgique

Le projet Artisans de l’espoir, de l’association bruxelloise So! Art a été lancé en 2014. Plus de 50 enfants ont suivi des stages de motricité et de stimulation du langage depuis sa création.

Nous estimons qu'il y a de grandes compétences de spécialistes dans chaque pays. Dans notre cas, il s’agit des techniques de rééducation motrice.

"En 5 ans, nous nous sommes rendu compte qu’il existait très peu d’échanges dans ce domaine aussi bien entre les pays de l’UE qu’entre l’UE et la Russie, et nous avons décidé de les développer pour le bien de nos enfants. Les 4 ou 5 stages annuels pour les groupes d’enfants russes, belges et français que nous mettons en place mettent en avant les savoir-faire européens et russes en matière de rééducation et font énormément progresser les enfants", explique Daria Gissot, elle-même maman de 3 enfants dont une fille de 6 ans, atteinte d’IMC (Infirmité motrice cérébrale).

th_Luna_Marchand_stage_logo_Moscou.jpg
Une petite française Luna qui apprend à articuler au centre de la stimulation du langage "Territoire du langage"à Moscou
.

Les actions caritatives sont la principale source de revenus pour le projet Artisans de l’espoir. Les coffrets de chocolats belges authentiques en vente depuis plusieurs mois dans la boutique-atelier La Maison du cacao de Laurent Fassino, son fondateur, ont déjà permis à l’association d’organiser un stage de stimulation du langage pour 10 enfants avec une spécialiste russe venue à Bruxelles en mai dernier.

"Je trouve que la responsabilité civile est quelque chose de primordial pour nous, les artisans et les commerçants. Nous sommes heureux de donner un coup de main à ces enfants dans leur chemin vers l’autonomie", dit Laurent Fassino, chocolatier avec 10 ans d’expérience dans le domaine du chocolat.

Plusieurs tableaux d’Elvis Ways sont actuellement exposés au sein même de cette jolie chocolaterie et font directement références aux coffrets à vendre illustrés avec les reproductions de ces mêmes peintures.

L’exposition d’Elvis Ways à La Maison du cacao, à Bruxelles, durera encore un mois avant d’embarquer pour la Russie, dans la région de Tchouvachie, à plus de 3 mille km de Moscou, où Elvis Ways exposera dans une fabrique de chocolats locale, toujours au profit des enfants.

0


0
Login or register to post comments