Décès du légendaire soldat russe qui avait rejoint la Résistance en France

0

Son amour déçu né dans le maquis français l'a hanté jusqu'à la fin de sa vie: Nikolaï Vassenine, soldat de l'Armée rouge qui avait rejoint la Résistance en France, est mort lundi en Russie à 95 ans.

Capturé par les troupes hitlériennes avant de s'évader d'un camp de travail en France, envoyé au Goulag à son retour en Union soviétique, Vassenine a consacré la fin de sa vie à la recherche de Jeanne, la fille de son capitaine dans le maquis, dont il était tombé amoureux pendant la guerre.

En juillet 1941, le soldat de l'Armée Rouge Nikolaï Vassenine est fait prisonnier des nazi, puis s'évade et rejoint le maquis français dans la Drôme. "Le groupe Nicolas" se bat près de Saint-Sorlin-en-Valloire, et participe à divers combats dont celui de Saint-Rambert-d'Albon. Blessé, le Soviétique tombe amoureux de la fille du capitaine des maquisards, Gérard Monot, Jeanne, qui le soigne, et demande sa main.
Après le refus du capitaine, Nikolaï retourne en 1945 en URSS où il se fait aussitôt condamner à 15 ans de camps, accusé de trahison d'État.

Après la mort de Staline en 1953, sa peine est commuée en assignation à résidence en Sibérie. Il y épouse Zinaïda, une géologue de passage dans la mine où travaillent les condamnés. Il n'est réhabilité qu'avec la Perestroïka, peu avant l'éclatement de l'URSS, fin 1991.
Pendant presque 60 ans il garde secret son amour pour la Française, mais après la mort de Zinaïda, avec laquelle il a eu trois enfants, le vieil homme décide de "retrouver Jeanne coûte que coûte", comme il l'a confié à l'AFP en mars 2013.

Fait chevalier de la Légion d'Honneur avec la révélation de son histoire, il parvient à se rendre en France en juin... cinq mois trop tard: Jeanne est morte en janvier.
Source Belga

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments