David Douillet, "secrétaire d'Etat des Français qui lui sont étrangers"

0

Député, l'ex-judoka boudait l'étranger. Ministre, saura-t-il convaincre qu'il n'a pas été nommé que pour séduire les expatriés?

Dimanche 3 juillet, quatre jours après sa nomination, David Douillet atterrit à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), pour une visite de deux jours. Au programme : l'inauguration de la nouvelle ambassade, des rencontres avec les expatriés et un entretien avec le ministre des Affaires étrangères de RDC.

La visite du secrétaire d'Etat a été organisée dans l'urgence. « Normalement, on aurait été prévenus quinze jours à l'avance », sourit un pilier de la communauté française. « On a été alertés par courriel et SMS, la veille en fin de journée, qu'il venait inaugurer l'ambassade », raconte un autre expatrié.

Drôle d'inauguration. La « nouvelle » ambassade a en fait ouvert l'an dernier. Depuis, on promettait aux Français la venue d'Alain Juppé. Ils devront se contenter d'un secrétaire d'Etat novice. Et celui-ci inaugurera une ambassade sans ambassadeur : l'ancien a pris sa retraite, le nouveau n'est pas encore arrivé.

Les Français de l'étranger, cette richesse électorale

« Les Français établis hors de France sont une richesse pour notre pays », a expliqué David Douillet dans son discours, avant de planter un baobab dans le jardin de l'ambassade. Une richesse électorale, aussi. Même s'il se défend d'être le VRP international de l'UMP, le nouveau secrétaire d'Etat devra d'abord superviser les premières élections de députés français à l'étranger, dans des circonscriptions dont l'électorat penche à droite.

Image of Les diplomates : Derrière la façade des ambassades de France
Manufacturer: Nouveau Monde Editions
Part Number:
Price: EUR 21,30

A Kinshasa, le nouveau secrétaire d'Etat a d'abord testé sa capacité de séduction. Un test plutôt réussi. Dès son arrivée, David Douillet s'est ainsi entretenu avec deux élues de l'Assemblée des Français de l'étranger, Marlène Bach (membre de l'ADFE, classée à gauche) et Madeleine Katende (membre de l'UFE, classée à droite, qui n'a pas répondu à nos sollicitations).

Une élue : « Quand je l'ai vu sur le terrain, j'ai compris… »

« On vient nous courtiser à un an de l'élection », s'agace Marlène Bach. Pour cette élue de gauche, la création d'un secrétariat d'Etat aux Français de l'étranger n'est qu'une manœuvre électorale. Elle reconnaît pourtant du talent à David Douillet :

« Ça fait dix ans que je suis dans le circuit, et c'est le premier qui demande à rencontrer les élus. Il est souriant, agréable, courtois. Il aime serrer les mains. Quand je l'ai vu sur le terrain, j'ai compris pourquoi il avait été nommé… »

Deux jours plus tard, David Douillet était à Durban, en Afrique du Sud. Cette fois-ci, aucune inauguration au programme. L'ancien judoka était venu défendre la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018. Comme s'il ne pouvait pas échapper à son univers d'origine.

Lire la suite sur Français du Monde

0


0
Login or register to post comments