Danone, premier producteur de produits laitiers en Russie

Le président du conseil d’administration de Danone, Franck Riboud, a accordé le mardi 6 septembre 2016 une interview dans le journal économique russe Vedomosti.

Lors de son interview, Franck Riboud, président du conseil d’administration de Danone, a déclaré que la Russie avait perdu, depuis 2014, sa place de plus gros marché de Danone suite à la dévaluation du rouble et la réduction du pouvoir d’achat. Mais l’entreprise reste toujours le plus grand producteur de produits laitiers dans le pays depuis l'achat d’Unimilk il y a six ans, et la Russie, le second marché du groupe.

"J’espère que vos arrière petits enfants mangeront du yaourt Danone" a-t-il répondu, suite à la question du journaliste demandant si la Russie, avec cette baisse d’activité, restait toujours une priorité pour Danone. "Lorsque nous avons commencé à construire une usine en Russie, en 1998, il y avait la crise et tout le monde partait de Russie. Mais nous avons maintenu nos plans et construit une de nos plus grosses usines alors dans le monde".

Si le prix du lait a changé en raison des sanctions, Franck Riboud soutient que la production n’a pas été affectée et que la situation est bonne dans l’entreprise. Mais l‘heure n’est plus pour Danone en Russie à la construction de grandes usines, il s’agit désormais "d’assurer l'efficacité de l’entreprise, la sécurité des produits, et de sensibiliser les consommateurs aux produits bons pour la santé".

Au sujet de la fusion avec Unimilk, Franck Riboud se dit "impressionné" par la façon dont ils ont combiné leurs cultures : "Cela n'a pas été facile, mais pas aussi difficile que cela aurait pu l’être au regard de la taille des deux entreprises". Il rappelle notamment l’étape importante qu’a constitué il y a trois ans, le changement de nom de Danone-Unimilk en Danone.

Sur la stratégie d’exportation, Vedomosti interpelle l’ex-PDG sur le fait que certaines entreprises multinationales tentent de profiter de l'affaiblissement du rouble pour exporter hors de Russie. Pour Franck Riboud, Danone n’est pas sur cette stratégie :
"Les produits laitiers frais ont une courte durée de vie. C’est notre cœur de métier en Russie. Nous fournissons seulement nos produits aux pays voisins de l'Union douanière."

Une Académie du lait

Franck Riboud a évoqué aussi les investissements de Danone en amont pour augmenter l'efficacité de la production laitière en Russie. C’est un sujet qu’il a abordé avec le président Poutine en mai dernier. Le projet de Danone d’Académie du lait est primordial pour former les agriculteurs aux nouvelles technologies, aux techniques d’investissement et aux méthodes de gestion des élevages. À la suite de ce projet, l'efficacité des exploitations agricoles a augmenté en moyenne de 6%, la production de lait de 8% et les coûts de production ont baissé de 6-7%.

Franck Riboud rappelle les valeurs de Danone : "Dans le monde et en Russie, nous ne considérons pas le lait uniquement comme une simple matière première. Nous sommes également responsables de l'agriculteur et du consommateur. Favoriser de nouvelles technologies et de meilleures pratiques fait partie de notre travail."

Le but de ces investissements dans la production de lait est aussi pour Danone de protéger sa chaîne d'approvisionnement - en termes de qualité, de quantité, et de sécurité : "Nous souhaitons que l'approvisionnement en matières premières puisse être tracé. Nous en avons également discuté avec Poutine". Il a également ajouté avec humour que "Poutine était un gros consommateur de yaourts Activia mais que c’était un secret".
L’intégralité de l’interview en russe sur Vedomosti

0


0
Login or register to post comments