Crise en Russie : “Mangez moins”, le conseil d'un élu

C'est le conseil donné aux Russes par un député pour affronter la crise économique, alors qu'une vieille dame lui expliquait ne plus pouvoir acheter du sucre pour son fils handicapé...

russie-russes-crise-economie-politique-alimentation-embargo-consommation
Crise en Russie : "Pensons seulement à notre santé et mangeons un peu moins"

La dureté des temps appelle les sacrifices. Tel était le message d'Ilya Gaffner, un élu régional de Iekaterinbourg, qui a récemment déclaré devant les caméras de télévision depuis une supérette de la ville que les Russes devaient envisager de se mettre au régime pour compenser la hausse des prix alimentaires.

Pour le dire crûment, si vous n'avez pas les moyens”, a dit M. Gaffner, “rappelez-vous que nous sommes tous Russes et que nous avons survécu à la faim et à la guerre. Pensons seulement à notre santé et mangeons un peu moins”.

Elu à son poste actuel en 2011, Gaffner a rejoint Russie Unie, le parti politique dominant, en 2012. Depuis avril 2014, il fait partie du projet “Contrôle Populaire” de Russie Unie, qui mène des “raids” sur les magasins, pour contrôler les prix à la consommation et la conformité à diverses lois sur le commerce. En 2010 et 2011, Russie Unie a ainsi revendiqué près de 2.000 de ces raids.

Moins manger

Le site website de la section de Iekaterinbourg de Russie Unie arbore une vidéo du raid de Gaffner du 21 janvier 2015, dont est toutefois absent son conseil discutable de “moins manger”. On y voit en revanche Gaffner expliquer que la hausse abrupte des prix alimentaires résulte des soucis monétaires de la Russie.

Tandis que Gaffner a refusé d'évoquer ses propos devant la presse, le directeur de Russie Unie à Iekaterinbourg, Viktor Shepty, a déclaré au journal Kommersant que Gaffner a “mal” parlé, et insisté sur la nécessité de “réfléchir sept fois avant de parler une fois”.

Sur YouTube, le reportage de la télévision locale avec les propos non abrégés de Gaffner comptait au premier jour plus de 53.000 visionnages [1.036.000 aujourd'hui] – et près de 800 commentaires [5.200 aujourd'hui].

Suite à cette déclaration, des commentateurs semblent représenter les différents aspects du trollage russe incessant sur la guerre d'Ukraine. “Les Russes, vous n'arrêtez pas de gronder ‘Tout est à nous ! Nous ferons tout tous seuls ! Nous supporterons tout pour la Crimée !’ Alors qu'est-ce qui ne va pas maintenant ? Pourquoi toutes ces pleurnicheries ?” écrit “Stas Gerstas”, ce qui lui vaut 384 approbations.

Moins vivre

D'autres ont trouvé matière à plaisanteries politiques sans recourir à la guerre en Ukraine orientale. Par exemple, Alexandre Makhorine, avec 305 approbations, écrit :

"Ses prochains conseils seront sans doute de moins boire, de porter les vêtements et les chaussures avec plus de soin pour moins acheter, et aussi de moins aller aux toilettes, moins respirer, moins parler, et au final, la meilleure des options, de moins vivre."

Alors que l'économie russe se débat entre bas prix du pétrole, sanctions occidentales contre les politiques de Moscou en Ukraine et marasme politique interne, les épisodes comme la bévue de Gaffner sont devenus monnaie courante dans la vie politique locale. Début janvier, un incident similaire s'était produit à Saint-Pétersbourg, lorsque le lieutenant-gouverneur s'est fait taper sur les doigts après avoir dit à ses concitoyens de nettoyer eux-même leurs rues quand les équipes de déneigement n'arrivaient pas. Consommateurs russes qui continuent à se sentir pressurés par les hausses de prix, personnel politique qui s'essaie à suivre les attentes grandissantes de l'opinion vis-à-vis du pouvoir : l'année promet de nouvelles gaffes.

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

Avec notre partenaire:
0


0
Login or register to post comments