Chers étrangers, la Russie se passe désormais des expatriés

En Russie, la demande d’expatriés par les sociétés russes a été divisée par six.

Les entreprises russes ont perdu leurs illusions envers les employés étrangers : leur rendement n’est pas très supérieur à celui des Russes, et depuis la chute du rouble leur prix a bondi.

Depuis 2014, la demande d’expatriés a été divisée par six. Désormais, les entreprises russes ne sont prêtes à payer un expatrié 10 000 dollars par mois que s’il n’est pas possible d’employer un spécialiste russe à ce poste. D’ailleurs, les expatriés eux-mêmes ne se bousculent plus au portillon pour venir en Russie, percevant le niveau de vie du pays comme relativement bas.

À l’heure actuelle, les entreprises russes emploient des étrangers que dans des situations très précises : lorsqu’il leur est impossible de trouver des spécialistes russes. Ce sont surtout des postes spécialisés, par exemple de technicien ou de directeur de la production, car ils connaissent alors les techniques de travail et l’équipement des autres pays.

Les entreprises invitent également des expatriés lorsqu’elles prévoient de lancer la production d’un produit n’existant pas encore en Russie. Comme le fait remarquer Rustam Barnokhodjaïev, directeur du département des grands comptes chez Unity :
"Les expats ne sont plus demandés en Russie que dans les secteurs liés à l’innovation et aux équipements de haute technologie : télécommunications, métallurgie, industrie chimique, pharmacologie."

La qualité de vie versus le niveau des revenus

Qui plus est, les étrangers eux-mêmes ont perdu l’envie de travailler en Russie depuis l’annexion de la Crimée. Une partie des candidats potentiels a renoncé à se rendre dans le pays à cause du risque politique, qui leur est apparu depuis 2014, fait remarquer l’agence de recrutement Unity. Selon HSBC Holdings Plc, la Russie n’occupe que la 32ème place au classement des pays les plus attrayants pour les expatriés.

Mais selon les étrangers, il est relativement facile de trouver du travail en Russie, d’y progresser dans la hiérarchie et de recevoir un salaire important : par niveau de revenu, le pays occupe la 7ème place du classement.

Les étrangers gagnent en Russie - en moyenne - environ 99 000 dollars par an, soit 25% de plus que ce qu’ils gagneraient dans leur propre pays. De plus, la Russie est perçue comme un pays où il est possible de mener une vie sociale active et de rencontrer de nouveaux amis. Ces deux indicateurs placent également la Russie à la 7ème position du classement HSBC.

Cependant, d’une manière générale, la qualité de vie en Russie est perçue comme très basse : selon cet indicateur, la Russie se situe à la 38ème place. Il en va de même pour la perception du niveau de la médecine et du niveau du respect de la propriété privée (38ème et 36ème place).

Source Gazeta.ru

0


0
Login or register to post comments