Centenaire de la Révolution russe : "Il n'y a rien à fêter"

0

Les commémorations du centenaire de la Révolution russe vont se succéder en 2017.

L'écrivain français Olivier Rolin estime quant à lui sur RTS Info qu'"il n'y a rien à fêter".

Il déplore aujourd'hui "le déni de la mémoire douloureuse des purges staliniennes". Des omissions qui entraînent le peuple russe dans une certaine "acceptation du despotisme, une résignation sans grandeur". Hier c'était Staline, aujourd'hui c'est Poutine.

Il explique que "Vladimir Poutine n'est pas populaire pour des raisons économiques, mais pour des raisons patriotiques".

Et selon lui, il émerge en Russie, une volonté de réhabilitation de Staline, vainqueur, affirment les Russes, de la Deuxième Guerre mondiale.
"On a du mal à comprendre l’état d'esprit des Russes", explique l’écrivain. "Ils sont contents d’être plus libres, mais Staline, c'était bien; c'est paradoxal, incohérent".

Il n'y a pas de pensée politique, continue l'écrivain, "c'est un vieux peuple, mais un peuple enfant".

0


0
Login or register to post comments