Brexit : ce scénario "ne promet rien de bon" pour la Russie

0

Vladimir Poutine a commenté sur un ton mordant, vendredi 24 juin, le vote britannique en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : "L’organisation de ce référendum et ses résultats, ce n’est rien d’autre que l’attitude présomptueuse et inconséquente des autorités britanniques sur des questions cruciales pour le pays et pour l’ensemble de l’Europe", a-t-il fustigé, cité par l’agence TASS.
(...)

"Nous espérons que, dans cette nouvelle réalité, la nécessité de construire de bonnes relations [avec Moscou] l’emportera", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Sans la Grande-Bretagne en Europe, il n’y aura plus personne qui défendra si ardemment les sanctions contre nous", s’est réjoui sur Twitter le maire de Moscou, Sergueï Sobianine.

La Russie est néanmoins inquiète quant aux retombées économiques sur une économie russe déjà mal en point, rappelle le journal Le Monde.

"L’Union européenne est un important partenaire de la Russie, c’est pourquoi Moscou a intérêt à ce qu’elle reste une force économique florissante, stable et prévisible", a déclaré M. Peskov, imité par le premier ministre, Dmitri Medvedev, qui a mis en avant les "risques supplémentaires pour l’économie mondiale, y compris pour l’économie russe".

Le politologue Fiodor Loukianov explique sur le site d’information russe Lenta.ru que "la plongée de l’Union européenne (UE) dans une crise intérieure encore plus profonde rendra particulièrement pénibles les relations avec l’UE", car selon lui, "le système demeurera unifié, mais dysfonctionnera encore plus.”

Autre conséquence du Brexit selon l’expert russe : le renforcement du rôle de l’Otan, comme “dernière structure unifiant l’Europe”. “On constate déjà ce phénomène avec la montée des désaccords à l’intérieur de l’UE, mais la sortie de la Grande-Bretagne est désormais un stimulant supplémentaire. Ce scénario ne promet rien de bon.”

0


0
Login or register to post comments