"Au nom de la grande victoire" un chant à la mémoire des soldats

"Au nom de la grande victoire" est un projet musical franco-allemand-russe créé pour célébrer les 75 ans de la victoire. Mais c’est surtout un chant dédié à la mémoire des soldats tombés au cours de la Seconde Guerre mondiale, interprété par la célèbre soprano russe Daria Davidova.

A l’origine du projet, un compositeur letton, Viktor Schwartz, qui désirait créer un nouveau chant célébrant l’histoire et la mémoire des soldats tombés aux champs d’honneur durant la Seconde Guerre mondiale. Pour donner sens à son projet, Viktor, qui a écrit les paroles et composé la musique, s’est entouré d’une équipe aux origines diverses : le producteur et le pianiste sont allemands et l’interprète russe.

Viktor Schwartz a sollicité Daria Davidova, soprano russe, dont les couleurs et la clarté de voix s’adaptaient particulièrement bien à l’atmosphère voulue par le compositeur. Daria incarne la nouvelle génération d’étoile russe, héritière d’une histoire qui trouve son inspiration dans la Russie des tsars et qui est profondément attachée à son pays.

Le 9 mai, de nombreuses radios et organisations russes vont diffuser ce chant.

Daria Davidova témoigne :

"La veille de notre première rencontre, j'ai écouté la version démo de la chanson et j’ai pleuré. La sincérité des mots a pénétré mon âme. Quand j’ai rencontré Viktor Schwartz après mon concert, il était immédiatement clair que nous parlions la même langue et puisions nos souvenirs dans la même histoire. La compréhension entre nous a été très forte. Nous nous sommes réunis à Riga pour l'enregistrement en studio et le tournage du clip. Deux jours de travail, à raison de 12 heures par jour, nous ont permis d’enregistrer le chant en deux langues, français et russes, et d’enregistrer un clip.
Ce moment a été très spécial. Il y avait des Lettons, des Russes, des Allemands, un Français, un Autrichien : des nations unies autour d’un chant à la mémoire d’une histoire commune. J’ai le souvenir que les sons sortaient tout seul, des vibrations précises et vraies. Cela était complètement inattendu pour moi, et très fort. Jamais je n’avais ressenti de telles émotions lors d’un enregistrement. J’avais l’impression de revivre cette tragédie, mais de loin, dans un monde nouveau où cette histoire faisait partie du passé."

0


0
Login or register to post comments