Au Bolchoï, des Russes, Ukrainiens et Français dansent pour l'Ecole chorégraphique de Kiev

0

Des danseurs russes, ukrainiens et même français ont uni dimanche soir leurs entrechats sur la scène du Bolchoï, emblématique théâtre moscovite, lors d'un gala de charité au profit de l'Ecole chorégraphique de Kiev, alors que les relations entre la Russie et l'Ukraine sont au plus bas.

Le gala, qui affichait complet, est organisé par la danseuse étoile du Bolchoï Svetlana Zakharova, formée à l'Ecole chorégraphique de Kiev, qui en a eu l'idée après une visite à son Alma mater.

"J'étais surprise de voir que c'était non seulement dans un mauvais état mais même pire que lorsque j'y avais étudié", a-t-elle raconté à l'AFP.

"Quand nous vivons une situation aussi difficile, il faut penser aux enfants (qui y étudient). Il faut les aider, et ce, peu importe le pays où ils vivent", a souligné la danseuse.

Pour la danseuse étoile du Bolchoï Natalia Ossipova, "impossible de ne pas participer" au projet. "Moi-même je me souviens à quel point c'est terrible d'entrer dans une salle de danse en hiver et de grelotter", témoigne-t-elle.

Sous les ors du Bolchoï, plus beau théâtre de danse de Moscou, "la soirée a commencé avec passion", a raconté à l'entracte le producteur du gala, Youri Baranov. Dès le début, "le succès était énorme: le public a frappé des mains, des pieds, il a marqué son contentement."

L'initiative de Svetlana Zakharova intervient alors que les tensions entre la Russie et sa voisine l'Ukraine sont au plus fort, Kiev accusant Moscou de soutenir les rebelles séparatistes qui luttent contre l'armée ukrainienne dans l'est du pays.

"Nous sommes des gens créatifs, nous ne faisons pas de politique. La beauté, l'art n'ont rien à voir (avec la crise en Ukraine)", a estimé Youri Baranov.

"C'est une initiative d'artistes et non pas du gouvernement ou de la direction" du Bolchoï, a souligné le danseur, né à Kiev et qui a étudié lui aussi à l'Ecole chorégraphique de la capitale ukrainienne.

La recette totale de la vente des billets -- dont l'un, VIP, a été vendu au prix de 600.000 roubles (9.270 euros) -- sera remise à l'Ecole, qui a remercié son ancienne élève de ses efforts, tout en laissant pointer une certaine amertume.

"Merci à Svetlana de penser à nous, mais ce n'est pas si décrépi que ça", a réagi une responsable de l'Ecole, interrogé par l'AFP et qui a demandé à rester anonyme.

Le directeur artistique de l'Ecole, Nobuhiro Terada, a souligné que "même s'il n'y a pas eu de travaux depuis longtemps dans notre école, cela ne nous empêche pas de faire de nouveaux spectacles avec des stars mondiales".

L'intégralité de l'article AFP sur le site de La Croix

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments