Attentat Saint-Pétersbourg: enquête sur Djalilov et ses liens avec l'EI

0

L'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg qui a eu lieu lundi 3 avril n’a toujours pas été revendiqué, mais le Comité d’enquête russe a indiqué examiner les éventuels liens de Akbarjon Djalilov, 22 ans, avec l’organisation Etat islamique (EI) et qu’une "perquisition a eu lieu à son domicile".

Selon la police de la région kirghize de Och où il est né, Akbarjon Djalilov est revenu le 3 mars à Saint-Pétersbourg en provenance d'Och où ses parents vivent depuis 2014.

"La famille Djalilov est arrivée en 2011 pour travailler en Russie. En 2014, les parents sont retournés au Kirghizstan mais leur fils Akbar (autre version du prénom Akbarjon, ndlr) est resté à Saint-Pétersbourg", a indiqué un porte-parole de la police de la région d'Och, Zamir Sidikov.

Les parents d'Akbarjon Djalilov sont arrivés à Saint Pétersbourg dans la nuit, et sont "dans un état épouvantable", a t-il confié.

Djalilov avait la nationalité russe, comme "toute sa famille", selon le porte-parole, une information non confirmée par les autorités russes.

Ses motifs demeurent obscurs, mais la région d'Och est connue pour avoir fourni d'importants contingents au groupe EI en Syrie et en Irak.

A Saint Pétersbourg la police vient d’arrêter six ressortissants de pays d'Asie centrale chargés de recruter des "terroristes", selon l’antenne locale du Comité d’enquête. Mais le comité a affirmé que ces interpellations n’étaient "pour le moment" pas liées à l'auteur présumé de l'attentat.

Article, la liste de 13 des victimes vient d’être publiée sur le site de la commission d’enquête de la Russie, dont le champion de lutte Denis Petrov, âgé de 26 ans. Une victime n’a encore pas pu être identifiée. Les corps vont commencer à être rendus à leurs proches.

A midi, heure locale, un service funèbre orthodoxe a été célébré en hommage aux victimes.

Le métro reste moins fréquenté que d’habitude mais la vie reprend son cours à Saint Pétersbourg.

A Moscou, Vladimir Poutine a réuni les patrons des services secrets des pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) pour une rencontre sur la lutte anti-terroriste, qui était prévue avant l'attentat.

L’État islamique appelle régulièrement à frapper la Russie. Dès octobre 2015, Daech a revendiqué l’explosion d’un avion russe au-dessus du Sinaï égyptien (224 morts). Et les rebelles islamistes du Caucase, notamment tchétchènes, ont multiplié les attentats depuis vingt ans sur le sol russe.

0


0
Login or register to post comments