Attentat kamikaze dans le métro de Saint-Pétersbourg (réactualisé)

0

Quatorze personnes ont été tuées et une quarantaine d'autres ont été blessées, lundi 3 avril, dans une explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg à la station Tekhnologuitcheski Institut, ont indiqué les agences russes citant les secouristes.

L'explosion survenue en début d'après-midi "comporte tous les signes d'un acte terroriste" avait déclaré dans un communiqué le sénateur Viktor Ozerov, chef du comité de la défense et sécurité du Conseil de Fédération. "La puissance de l'explosion a été de 200-300 grammes TNT", précise l'agence de presse russe.

Peu après l'explosion, dans une autre station de métro de Saint-Pétersbourg, à Plochad Vosstaniïa, "une bombe artisanale a été découverte et désamorcée à temps", a déclaré le Comité national antiterroriste (NAK) cité par les agences russes, précisant que "les services spéciaux sont sur place".

L’agence Tass a annoncé par la suite que l'explosion était le fait d'un kamikaze, originaire d’Asie centrale, qui avait des liens avec les rebelles syriens.

Selon les données préliminaires de l’enquête, à en juger par la nature des blessures, la bombe était attachée à son corps, probablement au niveau du ventre.

Lundi, toutes les stations de métro de Saint Pétersbourg ont été fermées et le métro de Moscou a pris des mesures de sécurité supplémentaires.

Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a présenté ses condoléances aux victimes lors d'une courte intervention télévisée peu avant une rencontre avec son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko.

"Malheureusement, nous avons à commencer notre rencontre avec cet événement tragique. Les causes ne sont pas encore connues et il est encore tôt pour en parler, l'enquête les déterminera", a déclaré M. Poutine.

"Bien sûr, nous étudions toujours toutes les éventualités: accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste", a-t-il ajouté.

Une enquête est ouverte pour "acte terroriste".

Dans la nuit le président est venu rendre hommage aux victimes. Les services secret russes poursuivent leur enquête et les trois jours de deuil ont commencé à Saint Pétersbourg.

Dans l'actualité: Attentat de Saint-Pétersbourg: le kamikaze identifié

th_stp.jpg
Ria Novosti
Mikhail Klimentyev

Article réactualisé à 11:13 le 4 avril 2017

0


0
Login or register to post comments