Amère Russie ou l’épopée d’une mère russe

Accompagnée de son petit chien fantasque, Madame Kitaev, petite mère russe courageuse, entreprend avec une immense détermination un long voyage pour aller sauver son fils prisonnier en Tchétchénie. C’est l’histoire d’Aurélien Ducoudray et de la dessinatrice Anlor.

russie-dessin-livre-mere-famille-tchétchénie-guerre-BD
Amère Russie Tome 1 - Aurélien Ducoudray et Anlor

Amère Russie nous plonge en pleine guerre russo-tchétchène. Une mère part en Tchétchénie à la recherche de son fils, un soldat russe prisonnier, après que Bassaïev, le commandant indépendantiste tchétchène, ait fait la promesse aux mères de libérer leurs fils prisonniers si elles venaient les chercher.

Un scénario inspiré d’une anecdote réelle de l’histoire de cette guerre. Pour l’écrire, Aurélien Ducoudray a travaillé essentiellement sur des témoignages de femmes russes, mères de soldats, et a lu les livres d’Anne Nivat et d’Anna Politkovskaïa. « Je me suis aussi inspiré du témoignage d’une femme partie pour délivrer son fils. Les Tchétchènes ne l’avaient pas libéré mais avaient autorisé cette mère à rester auprès de lui, et à avoir un petit travail pour améliorer son quotidien de prisonnier. »

Ces histoires tellement incroyables, à la limite du romanesque, ont touché Aurélien Ducoudray. « C’est tellement éloigné de la réalité de la guerre. C’est le Petit Poucet à l’envers : au lieu d’aller perdre ses enfants, on va les chercher. »

AM1A.jpg
Amère Russie
Aurélien Ducoudray et Anlor

Tout est histoire dans la vie

Amère Russie, qui devait s’intituler initialement Mère Russie, est un drame à travers lequel le scénariste montre l’absurdité de la guerre. « La Russie n’est pas dans sa robe de mariée avec cette histoire Tchétchène ; c’est une Russie très sombre dont l’image a été sérieusement écornée », indique t-il.
« Lorsque le conflit a éclaté, j’avais un peu plus de 20 ans, je commençais à faire de la photo et j’étais fasciné par la Russie. Cette guerre m’a semblé sortie de nulle part et je n’en comprenais pas les enjeux. » Le scénariste regrette que dans la bande-dessinée il n’existe que peu de récits basés en Russie, en dehors de ceux qui traitent de la Seconde Guerre mondiale. Avec Amère Russie, il espère donner envie aux éditeurs d’aller explorer un peu le continent.

Scénariste, ancien photographe, journaliste, Aurélien Ducoudray n’a de cesse de vouloir raconter des histoires. « Il n’y a que ça qui m’intéresse. Tout est histoire dans la vie. Histoires d’amour, de guerre... »

Pour illustrer son récit, Aurélien Ducoudray s’est associé pour la première fois à la dessinatrice Anlor.
« J’ai tout de suite aimé le scénario que l’éditeur Bamboo m’a proposé. Je ne connaissais pas encore le travail d’Aurélien. Et j’ai eu un coup de cœur immédiat avec son histoire. Dans Amère Russie, il y a de la lumière et du pétillant », explique Anlor, qui aime les histoires émouvantes qui se déroulent dans des contextes sombres et difficiles, et ponctuées de touches d’humour.

AR2.jpg
Amère Russie
Aurélien Ducoudray et Anlor

Avec un dessin semi-réaliste, la dessinatrice a donné vie aux personnages et à l’intrépide, voire insouciante, mère russe. Son style a su rendre les personnages expressifs, énergiques et chargés d’émotion.
« Je cherche rarement longtemps un personnage. A la lecture du scénario, j’ai souvent des images et des visages qui me viennent. Elle, (la petite mère russe) je l’ai vue très vite. Elle est née en deux croquis. »

Pour les décors, Aurélien Ducoudray lui a fourni beaucoup de documents, des livres de photographies de guerre représentant la vie quotidienne des soldats en Tchétchénie, des documentaires filmés.
« C’est intéressant de prendre le temps de se documenter sur un lieu réel avant de dessiner. La démarche est instructive. C’est un exercice différent que de créer de toute part et en toute liberté un lieu ou un contexte ».
Pour le dessin, Anlor explique avoir eu à cœur de ne jamais négliger le décor parce qu’il a beaucoup de sens dans cette histoire. Le scénario d’Aurélien étant lui même très vif et très rebondissant, il a orienté son dessin « vers plus de spontanéité et de vivacité dans (son) coup de crayon. »

AM11.jpg
Amère Russie
Aurélien Ducoudray et Anlor

Au delà du contexte, Amère Russie raconte avant tout l’obstination d’une mère, une femme incroyable, un roc, qui n’a pas peur de Bassaïev et qui est prête à tout pour retrouver son fils. « C’est un conte de fées très sombre», indique Aurélien Ducoudray.

Le Tome 1 d’Amère Russie est sorti le 4 juin dernier. Le Tome 2 : les colombes de Grozny sera le dernier de cette épopée maternelle. Déjà entièrement storyboardée, la BD devrait être livrée en juin prochain. Les lecteurs ont déjà hâte de lire la fin de cette incroyable aventure tchétchène pour savoir si – enfin - mère et fils se retrouvent.

Retrouvez Aurélien Ducoudray sur son blog BD Et son blog photo

Retrouvez Anlor sur son Blog Feuille à feuille http://feuilleafeuille.blogspot.ru

Pour info, la librairie "BD FLASH" de Rambouillet organise du 18 juillet au 27 septembre une exposition de planches d'Amère Russie et de dessins originaux. Plus d'information sur le site de la librairie BD Flash.

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments