Alstom: une aventure industrielle française en Russie

Avec environ 95000 salariés présents dans 70 pays, un chiffre d’affaire réalisé à plus de 90% hors de France et avoisinant 23 milliards d’euros, le groupe Alstom déjà très présent en URSS accumule désormais les succès en Russie.

La Russie va moderniser son réseau ferré d’ici 2030 et l’étendre à nouveau à tous les états de la CEI

A travers ses trois filiales ; Alstom transport, Alstom power et Alstom grid, le géant mondial dans l’industrie ferroviaire et la production d’énergie électrique, connait en Russie une véritable réussite.

Des trains, des métros, des tramways

Alstom transport construit des trains à grande vitesse, des métros et des tramways. Le groupe a engagé depuis 2009 un partenariat stratégique avec TMH (Transmashholding), le premier constructeur russe de matériel ferroviaire dont il est aujourd’hui actionnaire à 25%.
Alors que la ligne à grande vitesse entre Helsinki et Saint-Pétersbourg vient juste d’être inaugurée, Alstom toujours en compétition avec Siemens est déjà sur les rangs pour répondre à l’appel d’offre du TGV Saint-Pétersbourg – Moscou, 600 kilomètres en moins de trois heures.

La Russie possède le plus important réseau ferré électrifié au monde et le rail y assure 85 % du trafic de marchandises et 40 % du trafic passagers. Le pays va moderniser son réseau d’ici 2030 et l’étendre à nouveau à tous les états de la CEI. TMH et Alstom sont donc associés sur un projet extrêmement prometteur qui va engager 350 milliards d’euros d’ici 20 ans.

La Russie est aussi le plus grand marché du monde pour les tramways et ce sont des flottes de plusieurs milliers de rames datant toutes de l’ère soviétique que les villes russes vont avoir à remplacer. Patrick Kron et Bernard Gonnet, PDG et directeur régional du groupe, ont déjà annoncé leur intention de produire à Saint-Pétersbourg dans l’usine TMH une version locale du Citadis – le tramway vedette de la firme – pour toute la CEI.

De grands projets énergétiques russes

Alstom Power équipe en turbines et en alternateurs des centrales produisant de l’électricité d’origine hydraulique, éolienne ou thermique ; classique et nucléaire. Alstom présent depuis longtemps en URSS a participé à maints grands projets énergétiques russes.

En 2007, elle a été la première entreprise étrangère à participer à la construction d’une centrale près de Moscou, d’un type nouveau qui réduit de façon significative la consommation de gaz avant de signer un partenariat avec JSC Atomenergomash pour la fourniture des îlots conventionnels adaptés à la technologie nucléaire russe. Une opération réussie et pilotée par Alexandre Loukine, vice-président du groupe pour la Russie et la CEI et aujourd’hui Directeur Général de TPE (Tekhnopromexport).

En présence des Premiers ministres russe et français, Vladimir Poutine et François Fillon, du ministre russe de l’Énergie, Sergueï Chmatko, de Patrick Kron, PDG du groupe Alstom et de Philippe Joubert, Président d’Alstom Power, le groupe Alstom a signé le 9 décembre à Moscou des accords stratégiques avec des entreprises énergétiques russes de premier plan.

Dans le domaine de la production d’énergie hydroélectrique, Alstom Power a signé un accord de coopération stratégique avec le plus grand producteur russe d’hydroélectricité RusHydro JSC pour la reconstruction et la modernisation du complexe du fleuve Kouban et la fabrication d’équipements hydroélectriques pour la République autonome du Bachkortostan.

Des équipements électriques

Dans le domaine de la transmission de l’électricité, Alstom Grid fournit à la Russie des équipements électriques depuis près de 50 ans.

Image of Alstom à Belfort : 130 ans d'aventure industrielle
Manufacturer: Editions Techniques pour l'Automobile et l'Industrie
Part Number:
Price: EUR 65,80

En 2007, Alstom Grid a signé un accord pour la création d’une joint-venture à parts égales avec United Company RUSAL (UC RUSAL), premier producteur mondial d’aluminium. Alstom Grid et OAO FSK EES, opérateur fédéral russe du réseau électrique national, ont également signé un accord pour développer leur coopération sur la technopole de Skolkovo à Moscou.

La signature a eu lieu à Paris début mars à la résidence de l'ambassadeur russe entre Patrick Kron et Viktor Vekselberg président de la fondation. Le projet vise à renforcer la fiabilité et la sécurité des réseaux électriques russes.

La Russie joue un rôle grandissant dans l’économie mondiale et cherche à développer ses capacités dans les transports et l’énergie. C’est un marché stratégique pour les industriels français où les perspectives à l’échelle d’un continent n’ont pas finit de faire rêver.

5


5
Portrait de Platon
5

Article très intéressant qui montre à quel point les entreprises françaises savent être offensives et se placer sur le marché russe. Une belle réussite !



Portrait de Sasha
5

Alstom tirera également son épingle du jeu avec le Mondial 2018 puisque la Russie a déjà annoncé qu’elle modernisera son réseau ferré pour desservir les grandes villes de l’Oural qui accueilleront les matchs de foot. Des contrats supplémentaires en perspective pour Alstom qui sait effectivement bien vendre son savoir faire !



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires