Alexeï Navalny condamné à 5 ans de camps

Le leader de l’opposition anti-Poutine est parti menotté du tribunal. Des manifestants rassemblés devant le tribunal étaient choqués, quand d'autres pleuraient, à l'issue du verdict.

russie-opposition-proces-justice-navalny-russe
Alexeï Navalny et sa femme Yulia © RIA Novosti. Ramil Sitdikov

La sentence est tombée. Le célèbre avocat-blogueur et opposant farouche à Vladimir Poutine vient d’être condamné à 5 ans de camps pour détournement de fonds et blanchiment d’argent. Au tribunal de Kirov, à 900 km au nord est de Moscou, le juge Sergueï Blinov a souligné la "gravité du crime" et le "danger que (Navalny) représente pour la société". Son co-accusé, l'entrepreneur Piotr Ofitserov, a reçu une peine de quatre ans de détention.

Alexeï Navalny, 37 ans et père de deux enfants, a été accusé d'avoir organisé en 2009 le détournement de 16 millions de roubles (400.000 euros) au détriment d'une exploitation forestière, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région.

Prisonnier politique

Depuis le début, Navalny dénonce un procès politique et clame son innocence. Il accuse le Kremlin de vouloir l’éloigner du pouvoir et d’avoir fabriqué l’affaire «de toutes pièces». L’opposant avait annoncé qu’il se portait candidat à la mairie de Moscou dont l'élection municipale aura lieu en septembre. Il avait aussi annoncé son intention de briguer la présidentielle de 2018. Mais si sa peine est confirmée en appel, ce jugement le rendra inéligible à vie.

Image of Retour d'une autre Russie : Une plongée dans le pays de Poutine
Manufacturer: Editions Le Bord de l'eau
Part Number:
Price: EUR 22,00

L'ancien ministre russe des Finances et allié de Vladimir Poutine, Alexeï Koudrine, considère que "la condamnation de Navalny est moins une punition qu'une mesure destinée à l'isoler de la vie publique et du processus électoral". En soutien à Navalny, l'opposition a prévu de manifester ce jeudi soir.

«Ne soyez pas résigné» a twitté Navalny après la lecture de sa sentence, insistant auprès de l’opposition pour qu’elle continue le combat. Avant le procès, il avait écrit qu’il était convaincu que le président russe Vladimir Poutine avait "donné personnellement des instructions aux enquêteurs" et qu’"il n'y aura pas de belle scène d'acquittement".

Grand orateur, le leader de l’opposition anti-poutine avait également clamé haut et fort au début de son procès: « un jour nous les vaincrons, et c'est nous qui les mettrons en prison (...), j'ai choisi moi-même ce destin ».

Une sentence « disproportionnée »

Les réactions des pays étrangers ne se sont pas faites attendre. La France a fait part de sa "préoccupation", le Royaume-Uni a déploré une justice "sélective". Berlin juge la sentence "disproportionnée". Alors que l'ambassadeur américain à Moscou, Michael McFaul, a écrit sur son twitter : "Nous sommes profondément déçus par la condamnation de Navalny et la motivation apparemment politique de son procès."

Alexeï Navalny a été directement menotté et arrêté dans la salle du tribunal. Avant de quitter les lieux, il a embrassé sa femme Yulia et serré la main de son père.
Son procès est le plus important en Russie depuis l'emprisonnement de Mikhaïl Khodorkovski en 2005, qui croupit toujours dans un camp. Ce procès marque surtout la main mise de Vladimir Poutine sur la justice en Russie, et la dégradation des droits de l’homme dans le pays.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments