"50 nuances de Grey" enfièvre la Russie

Cravaches, bâillons, masques en cuir, menottes… Les ventes d'accessoires sadomasochistes explosent en province russe. Il semblerait que la sortie du film Cinquante nuances de Grey en ait émoustillé plus d'un.

cinema-russie-russe-sexe-amour-livre-societe

À Lipetsk, au sud-est de Moscou, les propriétaires des sex-shop ont reçu toute une panoplie d'objets dérivés du film érotique. Comme dans l'enclave russe de Kaliningrad, les ventes ont augmenté de 40 %. Selon les responsables des sex-shop, fouets et menottes sont les accessoires les plus prisés. À Mourmansk, au nord-ouest du pays, la fréquentation des sex-shops a augmenté de 20 %. À Vologda, les accessoires SM ont plus de succès que jamais. Egalement à Omsk, où pas une minute ne passe sans qu'un client questionne les vendeurs sur le scénario du film.

De son côté, un petit libraire de la ville éponyme, Knigi y knizhechki, affirme avoir vendu 260 trilogies au mois de février.

Jusque là, rien de grave. Mais les expérimentations peuvent mal tourner. À Tcheliabinsk, dans l'Oural, les secouristes ont dû intervenir chez un couple. En cause, un homme attaché à son lit, coincé à cause d'un défaut de fabrication des menottes...

Sur un célèbre site pornographique russe, les termes de recherches « soumission » et « sadomasochiste » ont littéralement explosé (220%). Les visiteurs sont 40 % plus nombreux qu'en temps normal. Comme en France, les cinémas russes ont organisé des ventes de billets en avant-première. Ils se sont arrachés.

Cette semaine, le film a toutefois déjà perdu 50 % de fréquentation. En cause, la Saint-Valentin passée et un bouche à oreille préjudiciable. Le film n'a été interdit qu'à Stavropol, au nord du Caucase, pour des raisons religieuses.

0


0
Login or register to post comments